Les Halles de Paris : vie et transformations d'un espace économique (1135-1974)

L’histoire et les limites spatiales du quartier des Halles sont intimement liées à celles d’un marché ordonnancé au fil des siècles par la puissance publique pour approvisionner la capitale et sa région.

Plus de 30 ans après sa conception, le quartier des Halles (Forum des Halles et Centre Pompidou) a été restructuré et modernisé du fait de sa forte fréquentation, du vieillissement de ses structures ainsi que de l’évolution des normes de sécurité. Première artère et point névralgique de la capitale, avec 750 000 passagers qui y transitent quotidiennement, le site n’était plus adapté à son rôle métropolitain majeur.

Dès le Moyen Âge, la question de l’approvisionnement de la Ville, puis de la capitale se pose et s’organise. L’urbanisation et l’augmentation de la population obligent la création d’un marché en gros et de marchés ouverts et couverts à travers la ville, nécessitant la mise en place d’une législation spécifique et la création d’un personnel dédié.

Au milieu du XIXe siècle, les aménagements haussmanniens, soucieux de modernité, d’hygiénisme et de rationalisation, incluent tout naturellement la restructuration du marché des Halles. Le projet de Victor Baltard est réalisé et son architecture particulièrement représentative de son temps va perdurer jusqu’à la fin des années 1960, date à laquelle le marché en gros va déménager à Rungis. Les Halles vont alors devenir « le quartier des Halles » dont les fonctions urbaines de commerce, de transport et de culture coexistent toujours.

Le marché en gros des Halles centrales, machine économique et administrative essentielle de la capitale, est un lieu de vie et de travail surveillé et organisé qui domine le paysage urbain depuis le milieu du XIXe siècle jusque vers 1969. C’est à travers les documents d’archives que l’on peut distinguer les bouleversements sociaux, les modernisations technologiques et les tourments de l’histoire. Les documents présentés dans ce dossier couvrent la période de la fin du XIXe siècle, soit la création des pavillons, jusque dans les années 1960 ; ils ne prétendent pas être exhaustifs sur la vie des Halles depuis le Moyen Âge. En effet, de nombreux sites proposent des analyses détaillées de cet espace économique parisien. Il s’agit ici d’enrichir de documents originaux, accompagnés de liens et de pistes pédagogiques, la présentation de ce lieu qui rythme durant presque un siècle l’activité commerciale de la capitale.