La Commune de Paris

Graffiti sur un mur rue de Savies, 20e arrondissement de Paris. Photographie ©Laurence Benoist

Dernier sursaut révolutionnaire parisien annonçant les conquêtes politiques et sociales de la fin du XIXe et du XXe siècle, la Commune de 1871, dont on commémore aujourd’hui le cent cinquantième anniversaire, est un moment charnière de l’histoire du pays.

Pendant environ deux mois, une assemblée constituée en majorité de travailleurs jette les bases de ce qu’elle estime être une république sociale, réfléchit aux modalités d’exercice de la souveraineté populaire, et se heurte aux mêmes impasses que les révolutionnaires de 1789 dont elle cherche à suivre le chemin.

Révélatrice des fractures du pays à la fin du XIXe siècle, la Commune a sa légende noire et sa légende dorée, construites par les Versaillais, les Communards, et leurs héritiers. C’est maintenant un objet d’histoire, dont l’étude est indispensable à la compréhension de l’œuvre de la Troisième République, et qui reste pourtant méconnu.

Conservant dans leurs fonds de nombreux témoignages de cette période, les Archives de Paris mettent à la disposition des enseignants une sélection de documents permettant d’évoquer avec leurs élèves les différents aspects de la Commune de Paris. Ces lettres, documents administratifs, gravures, photographies ou plans, pourront servir de support pédagogique pour présenter les origines de la Commune, ses réalisations, ses acteurs et sa postérité. Ils pourront, pour certains, permettre aussi d’illustrer des thématiques développées en instruction civique et morale : égalité hommes-femmes, laïcité, vote et élections, justices administrative et pénale, l’engagement, la défense, les symboles de la République…

 Télécharger les repères chronologiques sur la Commune de Paris (1871)