Décembre 1870 : appel à la charité pour nourrir les écoliers

Lettre du maire du 17e arrondissement au ministre demandant des bons de denrées à prix réduit, 3 décembre 1870. Archives de Paris, VD6 2360.

Durant l’automne et l’hiver 1870, pour bien des familles accablées par les pénuries alimentaires et la pauvreté, les déjeuners fournis le midi par la cantine de l’école ou dans les salles constituent le seul moyen de nourrir les enfants. La survie repose alors sur l’entraide et la charité, que l’établissement soit communal ou religieux.

Certains documents conservés aux Archives de Paris témoignent de cette détresse. C’est le cas des demandes de secours adressées par le personnel des écoles aux mairies d’arrondissement, puis des maires eux-mêmes aux différents ministères, ou bien encore des tableaux chiffrés rendant compte de l’usage qui est fait des maigres sommes allouées aux dépenses de subsistance. On constate ainsi qu’entre la fin du mois de novembre et le début du mois de janvier, les instituteurs de l’école protestante pour garçons de Pentemont, située au 106 rue de Grenelle dans le 7e arrondissement, sont parvenus à nourrir les enfants pour la somme de 0,08 fr par élève et par jour, soit 0,16€ actuels.

Images : administration communale, mairies d’arrondissement : lettre du maire du 17e arrondissement au ministre pour demander des bons de denrées à prix réduit, 3 décembre 1870 ; lettre du maire du 17e arrondissement au ministre de l’Agriculture et du commerce pour réclamer des bons de denrées permanents à prix réduits, 13 décembre 1870. Lettre du maire du 17e arrondissement au directeur de l’école de la rue Leconte sur la mise à disposition de bons de pains et de fourneaux, 26 décembre 1870. Archives de Paris, VD6 2360. Compte-rendu des dépenses adressé par un instituteur de l’école de Pentemont au maire du 7e arrondissement, leur bienfaiteur, 2 janvier 1870. Archives de Paris, VD6 1566.