Programmation culturelle aux Archives de Paris : AVRIL 2024

En avril aux Archives de Paris

Travaux sur la ligne 11 du métro

Attention, la ligne 11 sera fermée entre les stations Belleville et Mairie des Lilas, du vendredi 12 au samedi 27 avril 2024.
Pendant cette période, les Archives de Paris restent accessibles par les transports en commun, par la ligne de métro 3 bis, le tramway T3b, et les bus 20, 48, 61, 64, 96, 105, 115, 129, 170 et 249.

Conférences

Les conférences ont lieu en salle Paul Verlaine des Archives de Paris.
Entrée gratuite dans la limite des 100 places disponibles et dans le respect des consignes de sécurité. Les conditions d’accès sont adaptées aux mesures sanitaires en vigueur.
Le port du masque n’est plus obligatoire, mais il reste recommandé.
Vous êtes invité.es à consulter notre rubrique Offre culturelle pour rester informé.es des éventuelles annulations.

 

  • Jeudi 4 avril à 17h00 / D’or, d’argent et de soie : la broderie et ses artisans à Paris, XIIIe-XVIsiècles.

Par Astrid CASTRES, maîtresse de conférences à l'École pratique des hautes études, dans le cadre de la saison 1 du cycle de conférences Artisanat et métiers d'art à Paris : gestes, savoir-faire et organisation des métiers parisiens du Moyen Âge au XVIe siècle organisé par les Archives de Paris en partenariat avec le Comité d’histoire de la Ville de Paris.

Dès le XIIIe siècle, l’économie parisienne se caractérise par la très grande variété des métiers qui y sont exercés : le Livre des métiers dit d’Étienne Boileau, le prévôt de Paris, recense une centaine de corporations, auxquelles s’ajoutent les métiers qui ne sont pas organisés comme tels. Les archives permettent de dénombrer, au début du XIVe siècle, près de 900 activités répondant aux besoins des habitants de la plus grande ville d’Occident. Artisans du verre, du métal, du textile, du bois, de la terre ou du papier dont les activités se déclinent en de multiples spécialités, se concentrent à Paris. Certains de ces métiers requièrent des savoir-faire techniques et artistiques de très grande qualité exigeant plusieurs années de pratique avant d’atteindre une parfaite maîtrise des gestes. 

C’est à la précision de ces gestes, à la variété de ces pratiques et de leurs acteurs, aux formes d’organisation de ces métiers mais aussi à la diversité des approches scientifiques qui permettent de les étudier qu’est consacré le nouveau cycle de conférences du Comité d’histoire de la Ville de Paris et des Archives de Paris. De janvier à juin les conférences s’intéresseront à l’artisanat et aux métiers d’art du Moyen Âge et de la Renaissance. Ce parcours dans l’histoire des métiers parisiens se poursuivra ensuite jusqu’à l’époque contemporaine.

Conférence gratuite.
Fermeture des portes à 17h15.

 

  • Mardi 23 avril à 15h30 / Lotissements et sous-lotissements autour des grands boulevards : scénographier la ville par l'habitat (1780-1790).

Par Charlotte DUVETTE, Institut national d’histoire de l’art (INHA), associée au centre de recherche Histoire culturelle et sociale de l’art (HiCSA), en association avec la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France.

À la fin du XVIIIᵉ siècle, l’attrait de plus en plus marqué pour les boulevards et les faubourgs de la rive droite fit naître l’idée de renouveler l’espace au sol d’anciens hôtels particuliers. Analyser la manière dont les particuliers choisirent de lotir leurs terrains, au regard des types d’habitations qui y sont érigés, permet de mieux comprendre le mécanisme des transformations privées et de la modernisation de la ville. La formation des rues de Choiseul, de Caumartin, de Hanovre ou de la Michodière offre un panel d’architecture domestique hybride représentatif du Paris moderne.

Conférence accessible sur réservation préalable obligatoire : inscriptions@shpif.fr.
Fermeture des portes à 15h45.
Retrouvez la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France sur www.shpif.fr.

 

  • Jeudi 25 avril  2024 à 15h00 / 1870-1871 : Thomas-Anquétil et les francs-tireurs des Lilas.

Par Jérôme MALHACHE, généalogiste professionnel familial, auteur et conférencier, en association avec la France généalogique - CEGF.

Pendant le siège de Paris, de septembre 1870 à janvier 1871, différents corps-francs participent à la défense de la capitale. L’action de ces combattants est alors diversement appréciée. Lors du second siège de Paris sous la Commune, entre mars et mai 1871, d’autres corps francs prennent part aux combats.

Tenter de suivre les parcours individuels de ces francs-tireurs n’est pas chose facile. Le cas de Thomas-Anquétil et de sa petite troupe, opérant dans le Nord et l’Est de Paris, permet d’éclairer des profils et des configurations étonnantes. C’est aussi l’occasion d’explorer des fonds d’archives spécifiques.

Conférence suivie d’une séance de dédicace.
Entrée gratuite.
Fermeture des portes à 15h15.
Retrouvez la France Généalogique-CEGF sur www.cegf.org.

 

  • Vendredi 26 avril à 10h00 à 12h00 / Politiques de mixité et rénovation urbaine des quartiers populaires : trajectoires résidentielles et effets sociaux.

Par Christine LELÉVRIER, professeur d’université, École d'urbanisme de Paris, université Paris-Est Créteil, Lab'Urba, dans le cadre de l’année universitaire 2023-2024 : Habiter les quartiers, XIXe-XXIe siècles. 

Séminaire La région parisienne, territoire et cultures organisé par Emmanuel Bellanger (CHS, CNRS/Université Paris 1), Paul Bastier (Archives nationales), Béatrice Hérold (Archives de Paris), Christine Langé et Caroline Andreani (Archives départementales de Seine-Saint-Denis), Rosine Lheureux-Icard (Archives départementales du Val-de-Marne), et Sylvie Zaidman (Paris Musées).

Fermeture des portes à 10h15.