26 mars 1871 : élections communales

Mairie du 18e arrondissement. Tableau numérique du résultat des opérations électorales des sections pour les élections communales de Paris, 26-27 mars 1871. Archives de Paris, VD6 2452, dossier 3.

Versailles clôt avant même qu’elles ne commencent les négociations portant sur la mise en place d’élections municipales. Devant cette fin de non-recevoir, les maires d’arrondissement, chargés de la médiation, consentent finalement à l’organisation du scrutin.

Les élections ont lieu le 26 mars 1871. On y observe la même participation que pour celles de novembre 1870 avec donc un fort taux d’abstention : celui-ci est plus particulièrement prononcé dans les quartiers aisés de la capitale, tandis que les électeurs se sont déplacés en nombre dans les quartiers populaires. Environ 190 000 des 227 303 votants accordent leur suffrage à des candidats communalistes, tandis que 40 000 renouvellent leur confiance aux maires élus en novembre 1870. Pour les premiers, cette journée électorale est un jour de fête, qui referme symboliquement et définitivement le chapitre du régime impérial. La portée de ces élections est pour d’autres confuse : élit-on une municipalité ou une assemblée communale ?

Les résultats du scrutin paraissent au Journal Officiel du 31 mars. Quatre-vingt-onze sièges en tout sont pourvus, mais certaines personnalités sont élues dans plusieurs arrondissements en même temps, d’autres sont absentes de Paris (comme Auguste Blanqui, qui a été appréhendé à Figeac le 17 mars, dans le plus grand secret, sur ordre d’Adolphe Thiers), d’autres encore démissionnent dans les jours suivants l’élection pour protester contre la majorité communaliste. L’assemblée municipale ainsi constituée est majoritairement composée de travailleurs : 33 ouvriers, 5 patrons, 14 employés, 12 journalistes, 12 professions libérales. Le doyen, Charles Beslay, élu dans le 6e arrondissement, est âgé de 75 ans et a participé aux Trois Glorieuses en 1830. Le cadet, Théophile Ferré, élu dans le 18e arrondissement, a quant à lui seulement 25 ans.

Les Archives de Paris conservent dans le fonds des mairies d’arrondissement quelques procès-verbaux relatifs aux élections municipales du 26 mars 1871. Les 20 arrondissements étaient divisés en plusieurs sections de vote. Chacune de ces sections procédait au dépouillement des résultats du scrutin et établissait un procès-verbal. Ces derniers étaient ensuite rassemblés par le bureau central dans un procès-verbal unique de l’arrondissement, auquel était adjoint un tableau numérique des résultats par section. Le tableau présenté est celui du 18e arrondissement. Auguste Blanqui arrive en tête du scrutin avec 14 953 voix alors qu’il est absent de Paris, suivi d’Albert Theisz (qui est également élu dans le 12e arrondissement). On constate aussi que Georges Clemenceau, maire sortant, n’arrive qu’en 14e position. Enfin, il convient de noter l’intitulé du document lui-même, qui parle d’« élections communales » et non d’élections municipales.

Image : Administration communale : mairie du 18e arrondissement. Tableau numérique du résultat des opérations électorales des sections pour les élections communales de Paris, annexé au procès-verbal des opérations du Bureau central, 26-27 mars 1871. Archives de Paris, VD6 2452, dossier 3.