Accueil > Recherches > Présentation des fonds > Administration départementale et régionale > Affaires militaires. Anciens combattants

Recherches

Affaires militaires. Anciens combattants

... et victimes de guerre

La préfecture de la Seine a servi d'auxiliaire aux armées pour ce qui concerne le recrutement, le Casernement des troupes (notamment de la Gendarmerie), la Justice militaire (signalement des déserteurs), l'entretien des sépultures militaires et le service des Sapeurs-pompiers de la banlieue (à Paris, cette responsabilité a toujours été du ressort de la préfecture de Police).

Si les archives relatives à ces missions sont relativement peu substantielles, il en va autrement de la série des registres des Inscriptions aux concours des grandes écoles militaires (Polytechnique, Saint-Cyr, Navale et Santé) qui couvre la période 1871-1913.

La Garde nationale.

Héritière de la milice bourgeoise de la Révolution, peu active sous l'Empire et la Restauration, la Garde nationale a joué en revanche un grand rôle sous la Monarchie de juillet : rassemblant tous les électeurs censitaires, placée sous les ordres du préfet, elle était préposée au maintien de l'ordre.
Elle participa en effet à la répression des nombreuses insurrections qui se produisirent entre 1832 et 1840. Elle contribua cependant au renversement du régime en fraternisant avec les républicains.
La Seconde République, en élargissant son recrutement à tous les hommes de 20 à 60 ans, fit passer ses effectifs de 56 000 à 190 000 hommes. Mise en disponibilité en 1852, elle fut réactivée en 1870 et se battit contre les Prussiens lors du siège de Paris ; son ralliement à la Commune de Paris entraîna, dès le 25 mai 1871, sa suppression définitive.

Les archives de la Garde nationale forment aux Archives de Paris un fonds substantiel, d'ailleurs complété par celui des mairies d'arrondissement, et d'un grand intérêt, moins pour l'histoire militaire que pour l'histoire politique et celle de la sociabilité masculine. On y trouve des documents sur l'organisation des bataillons, la discipline, les ordres du jour, les élections des officiers, les revues, les combats de rue ainsi que les procès-verbaux des conseils d'administration des légions et les registres d'ordre et de contrôle des bataillons.

 

Lien direct vers la rubrique du cadre de classement


Archives de Paris
Archives de Paris
18 boulevard Sérurier
75019 Paris
Téléphone : 01 53 72 41 23
Télécopie : 01 53 72 41 34