Les espaces verts et végétaux parisiens

Carte postale, square des Arts et Métiers, c. 1900. Archives de Paris, 8Fi 6.

La page Facebook des Archives de Paris passe au vert ! Pendant l’année scolaire en cours, nous publierons des billets ayant pour thématique les espaces verts parisiens et/ou les végétaux, illustrés par les documents conservés dans nos fonds, que vous pourrez retrouver dans cette rubrique.

Lundi 28 novembre 2022 : les champignons de Paris

Étiquette pour des champignons de Paris de l’imprimerie Mariage, juillet 1932. Archives de Paris, D7U10 4.

Connaissez-vous le métier de champignonniste ? Il désigne le cultivateur de champignons. Activité florissante sous l’Empire, dans les carrières du sous-sol parisien, la culture du champignon de Paris fut délocalisée vers 1895, pour laisser la place aux travaux du métro. À cette époque, plus de 300 producteurs le cultivaient. Les champignonnistes accédaient le plus souvent aux anciennes carrières par les puits d’aération, en y installant des échelles.

Si vous êtes plutôt intéressés par les champignons de surface, que vous souhaitez vous initier à la mycologie et/ou voulez tout savoir sur le règne fongique (ni animal, ni végétal : celui des champignons), sachez que le parc floral propose une conférence programmée mercredi 30 novembre de 10h à 11h30 (sur inscription préalable, https://www.paris.fr/evene.../le-regne-des-champignons-27801).

Image : Étiquette pour des champignons de Paris de l’imprimerie Mariage, juillet 1932. Archives de Paris, D7U10 4. Fiche du registre du commerce au nom de la Société La champignonnière, 5 janvier 1924. Archives de Paris, D34U3 2860. Signalement d’un garde du bois de Vincennes au conservateur des promenades, septembre 1912. Archives de Paris, 4014W 99.

Fiche du registre du commerce au nom de la Société La champignonnière, 5 janvier 1924. Archives de Paris, D34U3 2860. Signalement d’un garde du bois de Vincennes au conservateur des promenades, septembre 1912. Archives de Paris, 4014W 99.

Vendredi 25 novembre 2022 : Sainte-Catherine

Publicité pour des outils de jardinage de la maison J.E. Aubry, janvier 1901. Archives de Paris, D11AZ 1, dossier 25.

Vous connaissez le dicton : « A la Sainte Catherine, tout bois prend racine ». Vous pouvez donc profiter du weekend pour vous exercer à réaliser des boutures de bois sec et, aux beaux jours, vous verrez si le bois sec a repris vie. Si vous avez besoin de conseils, inscrivez-vous aux rendez-vous jardiniers de la maison du jardinage (12e arrondissement) : soyez vigilants et réactifs dès la sortie du programme nature mensuel, car ces cours sont souvent très vite complets. Pour réserver, consultez régulièrement le programme mis en ligne sur le site Que Faire à Paris ?

 

Image : Publicité pour des outils de jardinage de la maison J.E. Aubry, janvier 1901. Archives de Paris, 11AZ 1, dossier 25.

Jeudi 17 novembre 2022 : cours de jardinage de l'école du Breuil

Affiche annonçant le programme des cours d’arboriculture dispensés par M. Du Breuil, 1878. Archives de Paris, TRIBRIAND 263.

Nous évoquions récemment les travaux d’embellissements menés sous le Second Empire par le baron Haussmann, qui, sous l’influence du courant hygiéniste, ambitionne d’offrir aux Parisien.nes une capitale plus verdoyante (voir notre publication du 15 novembre courant).

Afin de mener à bien ce projet, le préfet de la Seine institue en 1867 une école d’horticulture et d’arboriculture, pour la formation de paysagistes et jardiniers hautement qualifiés. Aujourd’hui dénommée École Du Breuil, du nom de son premier directeur, Alphonse du Breuil, l’école, d’abord située au-dessus du lac Daumesnil, est transférée en 1967 sur son emplacement actuel, au sud-est du bois de Vincennes.

L’Arboretum (voir notre publication du 24 octobre dernier) et le jardin de l’école sont les principaux supports pour former chaque année plus de 300 élèves aux métiers de l'horticulture, du jardin, du paysage et de l'agriculture urbaine.

Certains cours sont ouverts à toutes et tous. Pour en savoir plus (notamment sur les tarifs de ces cours : la gratuité affichée en 1878 est révolue), rendez-vous sur leur site internet.

Attention, de nos jours les cours sont payants !

Bon apprentissage à toutes et tous !

 

Image : préfecture de la Seine : affiche annonçant le programme des cours d’arboriculture dispensés par M. Du Breuil, 1878. Archives de Paris, TRIBRIAND 263.

Mardi 15 novembre 2022 : conférences sur les jardins public sous le Second Empire

Parc des Buttes Chaumont, in « Les promenades de Paris : histoire, description des embellissements, dépenses de création et d'entretien des Bois de Boulogne et de Vincennes, Champs-Elysées, parcs, squares, boulevards, places plantées, études sur l'art des

La maison du jardinage, la maison Paris nature, la ferme de Paris et le jardin botanique de Paris vous invitent à leurs activités récréatives et pédagogiques grâce au programme mensuel « Nature à Paris ». En novembre, Nature à Paris vous propose notamment d’en savoir plus sur la naissance des jardins publics sous le Second Empire, en écoutant une audioconférence en trois épisodes, demain 16 novembre, et mercredi 23 et 30 novembre prochains.

Offrir aux habitants de la capitale une ville plus saine et, dirions-nous aujourd’hui, végétalisée, est en effet au cœur des grands travaux d’embellissement de Paris menés par le baron Haussmann sous l’impulsion de Napoléon III. De la création des Buttes Chaumont aux bois de Vincennes et Boulogne, en passant par les squares parisiens, découvrez comment Paris fait entrer la nature dans ses murs, notamment grâce à la vision d’Adolphe Alphand (1817-1891), ingénieur en chef du Service des promenades et plantations puis directeur des travaux de Paris.

Retrouvez les horaires des animations et le programme nature de novembre.

 

Images : « Les promenades de Paris : histoire, description des embellissements, dépenses de création et d'entretien des Bois de Boulogne et de Vincennes, Champs-Elysées, parcs, squares, boulevards, places plantées, études sur l'art des jardins et arboretum », par Adolphe Alphand (auteur) et Émile Hochereau (illustrateur), Paris, J. Rothschild, 1867-1873, 2 volumes. Archives de Paris, 1Gb 213(2).

 

Bois de Vincennes, in « Les promenades de Paris : histoire, description des embellissements, dépenses de création et d'entretien des Bois de Boulogne et de Vincennes, Champs-Elysées, parcs, squares, boulevards, places plantées, études sur l'art des jardin

Mardi 1er novembre 2022 : feuilles mortes

Ramassage des feuilles en automne, 1989. Diapositive © DICOM. Archives de Paris, 3598W 161.

« Les feuilles mortes se ramassent à la pelle », écrivait Jacques Prévert, et recouvrent d’un tapis automnal les parcs et les trottoirs parisiens, malgré une inhabituelle douceur pour la saison.

Dans certains parcs de la capitale, il est parfois nécessaire d'utiliser une brouette !

Image : direction de l’information et de la communication (DICOM) : ramassage des feuilles en automne, 1989. Diapositive © DICOM. Archives de Paris, 3598W 161. Bancs publics, 1989-1995. Diapositive © DICOM. Archives de Paris, 3598W 469.

Bancs publics, 1989-1995. Diapositive © DICOM. Archives de Paris, 3598W 469.

Mercredi 26 octobre 2022 : cucurbitacées à la ferme de Paris

Travaux des élèves de l’école Estienne : dessins, 1924-1928. Archives de Paris, 3864W 36.

Vous cherchez des idées pour occuper votre famille pendant ces vacances ? La ferme de Paris vous propose de passer les vacances à la ferme ! Si vos enfants ou petits-enfants veulent fêter Halloween, ils adoreront en apprendre plus les cucurbitacées qui y sont récoltées. Un stand d’animation vous accueille pendant toute la durée des vacances de 14h00 à 16h30.

Attention, ce stand sera fermé les lundi 31 octobre et mardi 1er novembre : vous aurez alors tout le loisir de préparer vos lanternes-citrouilles !

Retrouvez toutes les informations pratiques des vacances à la ferme sur le site Que faire à Paris.

Image : travaux des élèves de l’école Estienne : dessins, 1924-1928. Archives de Paris, 3864W 36.

Lundi 24 octobre 2022 : arboretum de Paris

Administration communale, espaces verts et environnement : plan du bois de Vincennes, août 1972. Archives de Paris, 4014W 37.

Connaissez-vous l’arboretum de Paris ? C’est l’un des quatre sites du jardin botanique de Paris, et un lieu privilégié où contempler la fascinante transition automnale et son spectacle haut en couleurs.

Conçu pour y former les élèves de l’école du Breuil adjacente, il s’étend aujourd’hui sur une superficie de 12 hectares, où 1200 arbres de 800 espèces différentes forment un musée végétal d’exception. On y découvre, au gré des déambulations, 650 essences de feuillus et conifères répartis sur différents milieux dont une zone humide et une prairie calcaire.

Si vous souhaitez profiter des vacances pour vous lancer à sa découverte, consultez la page qui lui est dédiée sur le site paris.fr ou orientez-vous grâce à ce plan conservé aux Archives de Paris.

 

Image : administration communale, espaces verts et environnement : plan du bois de Vincennes, août 1972. Archives de Paris, 4014W 37.

Samedi 22 octobre 2022 : jardin d'agronomie René Dumont

Administration communale, espaces verts et environnement : plan de l’exposition coloniale de 1907 au jardin colonial (bois de Vincennes), 1907. Archives de Paris, 4014W 37(1).

Connaissez-vous le jardin d’agronomie tropicale René Dumont, situé à l’extrémité nord-est du bois de Vincennes ?

Mardi 25 octobre prochain à 14h30, une visite guidée, gratuite et sans inscription vous permettra de découvrir ce lieu particulier.

Conçu en 1899 comme un lieu d’expériences agronomiques visant à accroitre le rendement de la production agricole dans les colonies, ce jardin d’essai colonial accueille en 1907 l’Exposition coloniale. Cinq villages y sont reconstitués (villages indochinois, malgache et congolais, ainsi qu’une ferme soudanaise et un campement touareg), auxquels s’ajoutent par la suite des monuments aux morts en hommage aux soldats des anciennes colonies tombés pendant la Première Guerre mondiale.

Laissées à l’abandon, les constructions se dégradent, la nature reprend ses droits, et le jardin reste fermé pendant de nombreuses années.

Aujourd’hui propriété de la Ville, il accueille à nouveau les promeneurs depuis 2006, après d’importants travaux de sécurisation.

 

Image : administration communale, espaces verts et environnement : plan de l’exposition coloniale de 1907 au jardin colonial (bois de Vincennes), 1907. Archives de Paris, 4014W 37(1).

Vendredi 21 octobre 2022 : dahlias au parc floral

Ecole Estienne, composition décorative et typographique, calendrier, novembre 1914. Archives de Paris, 3864W 10.

Au parc floral, le bien nommé, les dahlias vous offrent une arrière-saison exceptionnelle. Le savant travail des jardiniers, notamment les pincements et l’effleurage des inflorescences fanées, porte ses fruits : profitez-en quelques jours encore pour découvrir ces fleurs aux formes et aux couleurs très variées.

Originaires du Mexique, les tubercules de dahlias ont un temps été envisagés pour l’alimentation, mais inutile de déterrer ceux du parc floral, car la pomme de terre aurait bien meilleur goût…

 

Image : école Estienne, composition décorative et typographique, calendrier, novembre 1914. Archives de Paris, 3864W 10.

Mercredi 19 octobre 2022 : les jardins de la Grande Mosquée de Paris

Direction de l’information et de la communication (DICOM) : Grande Mosquée de Paris, 1991. Diapositives © DICOM. Archives de Paris, 3598W 171.

Dépaysement garanti ! Aujourd’hui c’est au cœur du 5e arrondissement de Paris que nous souhaitons vous inciter à déambuler. Le jardin de la Grande Mosquée de Paris (inaugurée en 1926, voir notre post du 15 juillet 2021) a été rénové en 2008, suite à une étude historique poussée qui a permis d’y aménager un jardin d’inspiration hispano-mauresque qui reconstruit le sens du lieu et offre un espace paisible ouvert au public. Les prises de vue ci-contre, datant de 1991, vous aideront peut-être, lors de votre prochaine visite, à repérer les modifications végétales apportées (introduction de cyprès et palmiers notamment). En outre, entre le 20 et le 26 octobre, à l’occasion du centenaire de la pose de la première pierre de la Grande Mosquée (19 octobre 1922), vous pourrez y voir une exposition sur les origines du projet et la construction de ce magnifique ensemble architectural. Bonnes visites !

 

Image : direction de l’information et de la communication (DICOM) : Grande Mosquée de Paris, 1991. Diapositives © DICOM. Archives de Paris, 3598W 171. Grande Mosquée de Paris, photographies © Archives de Paris/Dominique Juigné, 2022.

Direction de l’information et de la communication (DICOM) : Grande Mosquée de Paris, 1991. Diapositives © DICOM. Archives de Paris, 3598W 171. direction de l’information et de la communication (DICOM) : Grande Mosquée de Paris, 1991. Diapositives © DICOM. Archives de Paris, 3598W 171. Grande Mosquée de Paris, photographies © Archives de Paris/Dominique Juigné, 2022.Grande Mosquée de Paris, photographies © Archives de Paris/Dominique Juigné, 2022.

Lundi 17 octobre 2022 : marrons d'Inde

Affiche du ministère de l’agriculture sur le ramassage des marrons d’Inde et des châtaignes, s.d. [c.1917]. Archives de Paris, DM7 30.

Avez-vous remarqué les marrons qui jonchent actuellement certains trottoirs et pelouses des parcs parisiens ? Mais savez-vous qu’en 1917, « 10 kilos de marrons d’Inde équivalent à un coup de canon de 75 » ?

Au-delà des combats qui font rage sur le front, la Première Guerre mondiale est, pour les populations civiles à l’arrière, synonyme de privations et de réquisitions.
Le Service des Poudres, qui dépend du sous-secrétariat d’État des fabrications de guerre, utilise du maïs et du riz pour en extraire l’alcool et l’acétone nécessaires à la confection de certaines munitions. Face aux pénuries alimentaires, il est décidé de réserver ces denrées à la consommation humaine, et de les remplacer par les marrons d’Inde, qui sont non comestibles mais possèdent des propriétés similaires.

Les services de l’armement sollicitent à partir de 1917 le concours du Service de la main-d’œuvre scolaire du ministère de l’agriculture, pour organiser leur ramassage.

Les écoliers sont incités par voie d’affichage à récolter ces marrons, à les déposer dans un point de collecte où ils sont entreposés 2 mois afin de les faire sécher. Après pesée et envoi des marrons dans les distilleries, les écoliers sont rémunérés au prix de 0,08 francs par kilo de marrons secs.


Images : direction chargée de l’agriculture, affiche du ministère de l’agriculture sur le ramassage des marrons d’Inde et des châtaignes, s.d. ; circulaire et note du Service de la main-d’œuvre scolaire sur le ramassage des marrons, octobre 1917. Archives de Paris, DM7 30.

Affiche du ministère de l’agriculture sur le ramassage des marrons d’Inde et des châtaignes [suite], s.d. [c.1917]. Archives de Paris, DM7 30.Circulaire du Service de la main-d’œuvre scolaire sur le ramassage des marrons, octobre 1917. Archives de Paris, DM7 30.Note du Service de la main-d’œuvre scolaire sur le ramassage des marrons, recto, octobre 1917. Archives de Paris, DM7 30.Note du Service de la main-d’œuvre scolaire sur le ramassage des marrons, verso, octobre 1917. Archives de Paris, DM7 30.

Lundi 10 octobre 2022 : fin des terrasses estivales

Bancs publics et chaises dans les parcs et jardins et sous la neige, entre 1989 et 1995. Diapositives © DICOM. Archives de Paris, 3598W 469.

Bientôt la fin des terrasses éphémères !

Autorisées depuis juin 2021 sur une période plus longue, allant du 1er avril au 31 octobre, les terrasses estivales sont soumises à une autorisation préalable des autorités municipales. Elles peuvent être installées sur les places de stationnement, les trottoirs, les terre-pleins, les placettes et les rues temporairement piétonnisées, mais doivent impérativement fermer à 22h afin de ne pas gêner les riverains. Bonne nouvelle, elles ne concernent plus uniquement les débits de boissons et les restaurants ou autres glaciers et salons de thé, mais également les librairies, les disquaires, les fleuristes et les hôtels.
Il ne vous reste donc plus que deux semaines pour prendre le temps de déguster un chocolat chaud en lisant le dernier prix Nobel de littérature, et en levant le nez parfois pour observer les passants avant l’arrivée de l’hiver.


Images : direction de l’information et de la communication (DICOM) : Bancs publics et chaises dans les parcs et jardins et sous la neige, entre 1989 et 1995. Diapositives © DICOM. Archives de Paris, 3598W 469.

Jeudi 6 octobre 2022 : le clos des Morillons

Vendanges au parc Georges Brassens, 15e arrondissement, entre 1988 et 1997. Diapositives © DICOM. Archives de Paris, 3598W 159.

La fête des vendanges de Montmartre bat actuellement son plein, mais savez-vous que l’on trouve des vignes au cœur du 15e arrondissement ? En 1983, le parc Georges Brassens est créé à l’emplacement des abattoirs de Vaugirard, désaffectés entre 1975 et 1978, et dont seuls quelques éléments subsistent. Avant les abattoirs, c’était le clos des Périchaux qui occupait, jusqu’à la fin du 18e siècle, le coteau sud du hameau de Vaugirard. C’est en hommage à ce passé viticole que l’on plante, à la création du parc, 720 ceps répartis sur 1200m² d’un mélange de sable de Loire et de roche calcaire. Le cépage d’origine, le morillon, ayant disparu, ce sont des pieds de Pinot noir, de Perlette et de Pinot Meunier qui produisent actuellement un rendement annuel entre 200 et 600kg.

Depuis 2011, la municipalité du 15e arrondissement organise chaque année, à la fin du mois de septembre, une vente aux enchères de cette production, dont le bénéfice permet de financer des associations locales à vocation sociale. Images : direction de l’information et de la communication (DICOM) : vendanges au parc Georges Brassens, 15e arrondissement, entre 1988 et 1997. Diapositives © DICOM. Archives de Paris, 3598W 159.

Vendanges au parc Georges Brassens, 15e arrondissement, entre 1988 et 1997. Diapositives © DICOM. Archives de Paris, 3598W 159.

Lundi 3 octobre 2022 : fête des vendanges de Montmartre

Travaux des élèves de l’école Estienne : dessins, 1924-1928. Archives de Paris, 3864W 36.

Pour commencer ce nouveau cycle sur une note festive, nous vous recommandons le rendez-vous annuel de la fête des vendanges de Montmartre, qui démarre dès ce mercredi à 11h par une visite des vignes. Le programme complet est à consulter sur le site de la manifestation.

Images : travaux des élèves de l’école Estienne : dessins, 1924-1928. Archives de Paris, 3864W 36.

Travaux des élèves de l’école Estienne : dessins, 1924-1928. Archives de Paris, 3864W 36.