Mercredi 20 octobre 2021 : Le fonds UPF (11fi)

Photographie du 21 rue de la Lancette, 12e arrondissement, s.d. [circa 1894-1898], collection UPF. Archives de Paris, 11Fi 3634.

Le mercredi de la photographie

Bienvenu.es dans le « Mercredi de la photographie » !

 

Pour accompagner les conférences proposées en partenariat avec le Comité d’histoire de la Ville de Paris sur « La photographie à Paris » (le programme complet de la première saison est ici : https://archives.paris.fr/a/804/la-photographie-a-paris/), les Archives de Paris vous proposeront, pendant deux saisons, deux rendez-vous hebdomadaires consacrés aux photographies issues de nos fonds, à retrouver ici, et sur notre site internet : https://archives.paris.fr/r/315/?pr=1.

 

Tous les mercredis, nous aborderons la photographie sous son aspect documentaire au sens large, ce qui permettra également d’envisager les différentes techniques et procédés présents dans nos fonds.

Nous commençons par le fonds dit UPF, bien connu des lectrices et lecteurs les plus assidu.es de de cette page.

Fondée en 1893 par Jean-Baptiste Laroche, ouvrier photographe, l’Union photographique française est une association fonctionnant sur le modèle de la coopérative ouvrière. Spécialisée, mais pas exclusivement,  dans les « travaux pour ingénieurs, architectes et constructeurs », l’UPF est choisie par le bureau des traités et acquisitions de la direction des services d’architecture et des promenades et plantations de la Ville de Paris pour photographier, entre 1898 et 1914, des quartiers populaires et/ou encore ruraux de la capitale amenés à disparaître.

Depuis une quarantaine d’années, la ville a déjà subi de nombreuses transformations. Aux grands travaux haussmanniens ont succédé les reconstructions nécessaires après la guerre civile de 1871. À l’aube du 20e siècle, la municipalité souhaite engager une nouvelle campagne d’urbanisation d’envergure, afin d’éradiquer l’habitat insalubre et endiguer la propagation de la tuberculose. Les photographies commanditées aux opérateurs de l’UPF doivent servir de base à l’architecte-voyer en chef pour l’estimation des indemnités d’expropriation ou d’éviction des habitants des quartiers concernés. Elles nourrissent également une pensée architecturale naissante, orientée vers l’édification d’une ville moins austère (à l’inverse du projet haussmannien) mais plus humaine et agréable.

Inscrits dans la tradition des commandes publiques de photographies d’architecture, ces clichés nous permettent aujourd’hui de documenter l’évolution du paysage urbain parisien. La connaissance du terrain qu’ont les opérateurs se reflète dans la présence souvent complice d’habitants de ce Paris populaire, vision éphémère suspendue entre passé et futur.

Ainsi cette vue du n°21 de la rue de la Lancette, dans le 12e arrondissement, semble-t-elle avoir été prise dans un village rural, à quelques rues à peine de la fourmillante Gare de Lyon.

Dès demain à 17h00, assistez en salle Verlaine des Archives de Paris à la première conférence du cycle : « Perspectives urbaines : Paris dans les Archives de la Planète. », par David-Sean Thomas, chargé d'expositions au Musée départemental d'Albert-Kahn.

Image : photographie du  21 rue de la Lancette, 12e arrondissement, s.d. [circa 1894-1898], collection UPF. Archives de Paris, 11Fi 3634.