19 avril 1871 : programme de la Commune de Paris

Commune de Paris, programme, 19 avril 1871. Archives de Paris, VD3 9.

L’action politique des Communards est très rapidement freinée par la guerre contre le gouvernement installé à Versailles. La Commune poursuit ses tentatives de communication didactique à destination de la province en publiant son programme, le 19 avril 1871.
Le texte cherche avant tout à clarifier la confusion autour des motivations du gouvernement communard : ce dernier n’entend pas imposer le modèle parisien à la France, mais en appelle à son soutien. Il ne concède toutefois rien de la légitimité qu’il revendique, affichant sur son en-tête la mention très officielle « République française. Liberté – égalité – fraternité ».
Le premier point consiste en « la reconnaissance et la consolidation de la République ». La Commune propose un système de démocratie directe et populaire, basé sur un gouvernement citoyen et local. Sa légitimité repose sur les élections, l’obligation pour ses membres élus de rendre compte de leur action et l’ingérence des citoyens dans les affaires de la commune. Elle est ainsi en mesure de garantir « la liberté individuelle et […] la liberté de conscience ».
Elle s’appuie enfin sur une fédération consentie de communes françaises autonomes, s’opposant à « l’Unité, telle qu’elle nous a été imposée jusqu’à ce jour par l’empire, la monarchie et le parlementarisme, [qui] n’est que la centralisation despotique, initelligente, arbitraire ou onéreuse.
L’Unité politique, telle que la veut Paris, c’est l’association volontaire de toutes les initiatives locales, le concours spontané et libre de toutes les énergies individuelles en vue d’un but commun, le bien-être, la liberté et la sécurité de tous. »
Les derniers paragraphes appellent le pays tout entier à intercéder en faveur de la Commune, suggérant un sacrifice quasi-christique de Paris, engagé dans une lutte armée à mort contre le gouvernement de Versailles, pour la défense d’idéaux au bénéfice de tous.

Parallèlement à son œuvre politique, la Commune de Paris se dote rapidement de nouveaux emblèmes. Les Archives de Paris recensent de nombreux témoignages de ces derniers à travers les timbres, bons, papiers à en-tête ou autres formulaires conservés dans les fonds de l’administration communale. Elle adopte également le drapeau rouge, associé à partir des années 1830 au mouvement révolutionnaire et au prolétariat. Présent sur les barricades en 1848, il flotte pendant de mars à mai 1871 sur les lieux publics, les mairies d’arrondissement et sur l’Hôtel de ville de Paris. Il survit à la Commune et transcende les frontières, devenant l’emblème du socialisme et de l’internationalisme.

Images : Commune de Paris, programme, 19 avril 1871. Archives de Paris, VD3 9. Deux avis de réception de drapeau rouge, pour le 192e bataillon et le 219e bataillon, 25 avril et 2 mai 1871. Archives de Paris, VD3 14.