6 avril 1871 : Jaroslaw Dombrowski nommé commandant de la place de Paris

Lettre de Jaroslaw Dombrowski au chef de la 4e légion de la garde nationale de Paris, 9 avril 1871. Archives de Paris, 4AZ 16, dossier 776.

Le 7 avril 1871 et les jours qui suivent, plusieurs journaux parisiens livrent le récit d’un événement qui s’est déroulé sur la place Voltaire, dans le 11e arrondissement : on y a, le 6 avril, brûlé la guillotine. Si  l’on sait que la Commune n’est pas à l’initiative de cette démonstration spontanée, il n’existe en revanche aucune certitude sur l’identité de ses initiateurs.trices. Il semble toutefois qu’un bataillon de la garde nationale en soit à l’origine.

Le 6 avril, toujours, à Versailles, le gouvernement place le maréchal de Mac Mahon à la tête de son armée, tandis que la Commune nomme Dombrowski commandant de la place de Paris.

Né dans l’Empire russe en 1836, issu de la noblesse polonaise, Jarosław Dąbrowski (francisé en Dombrowski) est militaire de carrière. Sa participation à la révolution polonaise de 1863 lui vaut d’être condamné à la déportation, mais il s’évade d’une prison moscovite lors de son transfert vers la Sibérie. En 1865, il choisit la France pour son exil. Internationaliste, il se rallie à la Commune de Paris dès le 18 mars 1871. Il mène avec succès, les jours suivant sa nomination, plusieurs contre-attaques sur les positions versaillaises en banlieue, qui permettent de ralentir la progression des troupes commandées par Mac Mahon. Blessé au combat le 19 avril, il est nommé commandant en chef de l’armée de la Commune le 5 mai. Il est tué sur une barricade de la rue Myrha, dans le 18e arrondissement, le 23 mai 1871, pendant les combats de la Semaine Sanglante.

Face à une armée régulière expérimentée et très bien organisée, Dombrowski est l’un des seuls cadres de la Commune à avoir reçu une formation militaire. Celle-ci est perceptible dans une lettre qu’il adresse aux chefs de légions de la garde nationale peu après sa prise de fonction, le 9 avril, et dans laquelle il demande un état complet des bataillons, à lui remettre dans les 24 heures. Les Archives de Paris conservent, dans les fonds des archives privées, l’une de ces missives : il s’agit de celle envoyée au chef de la 4e légion de la garde nationale de Paris, par le général Dombrowski lui-même.

 « Paris le 9 avril 1871
Au Citoyen chef de la 4e Légion,
Citoyen,
Veuillez envoyer dans les 24 heures l’état de tous les bataillons de votre arrondissement :
1° Bataillons de Guerre
2° B° Sédentaires
en me donnant l’effectif, l’armement, l’état d’habillement, de campement, enfin tous les détails nécessaires pour nous faire connaître l’état exact de vos bataillons.
Si votre Légion comprend des corps spéciaux, artillerie, cavalerie, génie, etc, veuillez également me donner des renseignements exacts sur ces corps.
Salut et fraternité,
Le Commandant de Paris,
Dombrowski. »

Images : Lettre de Jaroslaw Dombrowski au chef de la 4e légion de la garde nationale de Paris, 9 avril 1871. Archives de Paris, 4AZ 16, dossier 776.