4 septembre 1870 : 150 ans de la proclamation de la IIIe République

Conseil municipal de Paris, protocole. Album de photographies des fêtes et cérémonies, 19 octobre 1919-19 octobre 1921. Archives de Paris, VK3 343.

Le 4 septembre 2020 marque le 150e anniversaire de la proclamation de la IIIe République, le 4 septembre 1870. Deux jours plus tôt, le 2 septembre 1870, l’armée française, enfermée à Sedan, présente sa capitulation aux Prussiens. Napoléon III est fait prisonnier, avec 83 000 de ses hommes. Cet échec cuisant met fin à six semaines d’une guerre déclarée trop légèrement par l’empereur à une Confédération d’Allemagne du Nord en supériorité numérique et tactique. Depuis le 19 juillet, le camp français accumule les défaites et les pertes humaines.

L’empereur est déchu aussitôt la défaite connue. Léon Gambetta, alors député, proclame l’avènement de la République depuis l’Hôtel de Ville de Paris. Un gouvernement de Défense nationale est mis en place hâtivement, présidé par le général Louis Jules Trochu, gouverneur militaire de Paris. Les députés, comme de nombreux Français, espèrent, avec ce changement de régime politique, mettre un terme à l’invasion du territoire par les Allemands, la guerre ayant été déclenchée par l’empereur.
Ces derniers, cependant, n’en restent pas là. Pour autant, malgré les événements tragiques qui font immédiatement suite à sa proclamation, la IIIe République reste à ce jour le régime politique français le plus stable et le plus long depuis la chute de l’Ancien Régime. En choisissant de présenter aux Français la 5e Constitution par un discours prononcé place de la République à Paris, le 4 septembre 1958, le général de Gaulle se réclame par une symbolique forte de cet héritage direct.
En 1920, on célèbre le cinquantenaire de la IIIe République avec faste, loin des circonstances qui l’ont vu naître : l’Allemagne est vaincue et les territoires annexés en 1871 sont redevenus français. Les célébrations ne se tiennent d’ailleurs pas le 4 septembre, mais le 11 novembre... À cette occasion, on transfère au Panthéon le cœur de Gambetta, héraut de cette IIIe République.

Les Archives de Paris conservent dans les fonds du protocole du Conseil municipal des photographies de cette journée.