29 mai 1871 : reddition du fort de Vincennes

Rapport du commissariat de police de Versailles, 29 mai 1871. Archives de Paris, 1AZ 18, dossier 166, pièce 115.

Le 29 mai 1871, les 19 officiers fédérés et leurs 344 hommes au fort de Vincennes, dernier bastion Communard, se rendent à l’armée de Versailles. C’est officiellement la fin de la Commune de Paris.
Avec le retour de l’ordre, les arrestations, les procès, les déportations et les exécutions vont commencer.

Zone de guerre, Paris est sous contrôle militaire. Le rapport du 29 mai du commissariat de police de Versailles détaille les positions de l’armée régulière et évoque les fouilles des habitations pour y saisir les armes et y débusquer les derniers fédérés. Ces perquisitions vont rythmer la vie des Parisien.nes dans les jours à venir.
Les Archives de Paris conservent de nombreux documents relatifs au désarmement de la population. Dès le 28 mai, Jules Ferry, redevenu maire de Paris, demande aux maires des arrondissements sous contrôle versaillais de commencer à désarmer la garde nationale et les particuliers. L’autorité militaire réitère cet ordre le 30 mai. Dans les mairies d’arrondissement, des registres tiennent le compte des restitutions (qui débouchent parfois sur des arrestations) et permettent d’appréhender la diversité des objets restitués : carabines, fusils de chasse, révolvers, pistolets ou encore sabres et épées. Certains Parisiens s’insurgent d’ailleurs contre la confiscation d’armes personnelles ou de collection qui n’ont pas toutes servi à la défense de la Commune... Une circulaire du Procureur général révèle que le sujet préoccupe encore les pouvoirs publics en mars 1873. Les Parisien.nes n’ont pas fini d’inspirer la méfiance aux gouvernements français.


Images : Rapport du commissariat de police de Versailles, 29 mai 1871. Archives de Paris, 1AZ 18, dossier 166, pièce 115. Mairie du 7e arrondissement : lettre de Jules Ferry au maire du 7e arrondissement sur le désarmement de l’arrondissement, 28 mai 1871. Archives de Paris, VDM 1537. Mairie du 8e arrondissement : indemnisation des propriétaires d’armes déposées dans les mairies et livrées à l’autorité militaire pendant la guerre et la Commune, 1871-1876. Lettre de protestation de M. Fleury, entrepreneur, contre la confiscation de ses armes de chasse et de collection, 23 juin 1871. Archives de Paris, VD6 1678.