10 mai 1871 : traité de Francfort

État des pertes territoriales de la France après les traités du 26 février et du 10 mai 1871 établi par la direction des archives et chancellerie du ministère des Affaires étrangères, décembre 1871. Archives de Paris, DR6 13.

Le 9 mai, les Versaillais se rendent maîtres du fort d’Issy en ruines après deux semaines d’âpres combats. Louis Rossel, qui avait succédé à Gustave Cluseret comme délégué à la Guerre le 30 avril, démissionne. Il est remplacé par Charles Delescluze.

Le 10 mai, à Francfort, la signature du traité de paix entre la France et l’Allemagne ampute le territoire français de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine. La France doit de surcroît verser à l’Allemagne une indemnité de 5 milliards de francs. Conséquence directe des termes de ce traité, les habitant.es des provinces annexées doivent choisir entre conserver leur nationalité française ou devenir allemand.es. Plus de 160 000 d’entre eux décident alors de rejoindre le territoire français.

Ces déplacements massifs rendent nécessaire une gestion à l’échelle nationale, qui donne notamment lieu à une comptabilité précise des communes perdues et de ce qu’elles représentent en termes de superficie et de population. Ce bilan chiffré fait l’objet d’un mémorandum du ministère des Affaires étrangères dont une copie est adressée aux préfets. En effet, les personnes originaires de ces provinces mais résidant dans d’autres département doivent également opter pour l’une ou l’autre nationalité.

Les Archives de Paris conservent de ce fait des listes d’Alsaciens-Lorrains du département de la Seine ayant choisi de conserver leur nationalité française entre 1872 et 1873 (surnommés « optants »). Ces listes font partie de la sous-série D3M9, dont l’instrument de recherche est accessible en ligne depuis la rubrique Inventaires en ligne de notre site. 

Images : dommages de guerre : état des pertes territoriales de la France après les traités du 26 février et du 10 mai 1871 établi par la direction des archives et chancellerie du ministère des Affaires étrangères, décembre 1871. Archives de Paris, DR6 13. Préfecture de la Seine, affaires communales : option pour la nationalité française, Paris 19e arrondissement, mai 1872. Archives de Paris, D3M9 7.